LE BOIS EMOI

TRUCS et ASTUCES

 

Ce site se voulant avant tout une base d'échange, comment résister à l'envie de vous faire partager des trucs et astuces qui me facilitent bien le travail:

 

Réglage des tables de dégauchisseuse

Pour vérifier et retoucher si nécessaire le parrallèlisme des tables de ma dégau, je procède de la façon suivante :
Je dispose des rondelles d'égale épaisseur (2 mm) à chaque coin de chaque table puis je pose une règle sur un alignement.
Ensuite, je monte doucement la table d'entrée à l'aide de la poignée de réglage jusqu'à ce que la règle touche simultanément et sans jeu les 4 rondelles du même alignement.
Si les tables sont correctement alignées, il y aura donc 4 points de contact sous la règle. Si ce n'est pas le cas, procéder au réglage de la table d'entrée en jouant sur les points de fixation sur le bâti et les butées réglables. Passer ensuite au deuxième alignement

Bien sûr, cette méthode suppose au préalable que la table de sortie soit parfaitement parrallèle à l'arbre de dégau

cliquer pour agrandir
Réglage des fers sur l'arbre de dégau

Couper l'alimentation électrique au préalable, bien entendu!
Disposer deux règles en bois rabotés de chaque côté de la table de sortie et les faire dépasser de quelques centimètres. Ces deux règles seront maintenues en appui par une masse quelconque (ici morceau de bastaing de chêne).
Insérer la clé du mandrin dans un des trois orifices : elle sera en butée contre le protecteur du mandrin et servira donc au blocage en position de l'arbre de dégau.
Desserrer les vis de blocage des fers : ceux-ci, une fois libérés viendront en appui sous les règles grâce à la pression des ressorts. Puis resserrer les mêmes vis : c'est terminé . Passer maintenant au fer suivant en insérant la clé du mandrin dans le deuxième orifice et ainsi de suite.

Cette méthode évite l'utilisation d'un régleur de fers aimanté sur l'arbre qui, à moins d'être fourni par le constructeur, se révèle généralement moins efficace que présenté sur la publicité

cliquer pour agrandir

ATTENTION : Ce réglage (ultra rapide mais précis) n'est valide que si la table de sortie est strictement parrallèle à l'arbre de dégau : A vérifier avant!!!
De plus, les trous du mandrin doivent être en alignement avec les fers, sinon repositionner le mandrin pour qu'ils le soient.

Table de serrage

J'ai utilisé pour ce faire ma vieille toupie que j'ai "désarmée (comme le CLEM'S), c'est à dire que je n'ai gardé que le bâti, la table (of course) et le guide que j'ai reculé au maximum pour optimiser la surface de travail.
Le principe est simple : Sur cette base plane je dispose des entretoises en mélaminé (pour éviter le contact direct entre le panneau et la table) et ensuite les composantes du panneau à réaliser. Puis dessus encore des entretoises et enfin des chevrons calibrés maintenus fermement appuyés par une presse verticale orientable.
Bien sûr les serre-joints sont là pour serrer les assemblages à enture pendant le collage.
Ce dispositif permet donc d'assembler des panneaux avec une garantie de planéité

cliquer pour agrandir

Chariot à tenons

Tout simple mais bien efficace : Il est construit sur une base en chêne de 40 x 70 x 5 qui sert de masse inerte.
Sur cette base est fixée une barre d'appui qui est orientable pour faire des tenons suivant tous les angles.
Le dispositif de serrage est celui de ma mortaiseuse.
L'ensemble glisse tout simplement le long d'un tasseau contre le guide de toupie et présente l'avantage de bien serrer la pièce à usiner au plus prés de l'outil donc d'éviter les efforts de torsion.
La prise de passe s'obtient en butée contre le guide de toupie (après réglage de la profondeur) ce qui permet un usinage de série

Ce dispositif ne permet pas toutefois d'usiner -dans des conditions de sécurité- des tenons très longs

cliquer pour agrandir

 

 

 

haut de page retour accueil